Fr En

Left 4 Dead

Publié le 19 novembre 2008 à 13h45 dans la catégorie Critiques de jeux par Polaris.

Grand amateur devant l’éternel de film de zombies et de FPS, j’étais le client idéal pour le dernier jeu en date de chez Valve.

Distribué en magasin et sur STEAM, la plate-forme de distribution de jeux vidéo de Valve, Left 4 Dead (L4D) est un FPS coopératif dans lequel chaque joueur incarne un des 4 survivants proposés dans une ville infestée de zombies et tente de rester en vie afin d’atteindre un point de sauvetage. A noter qu’on peut jouer à plus de 4 personnes, 4 joueurs de plus se chargeant d’incarner un des “Boss” que les survivants vont trouver sur leur passage.

Avant toute chose, on doit se rendre à l’évidence : si certains moddeurs avaient tenté avec plus ou moins de bonheur de produire un FPS inspiré des films de zombies (Zombie Master, Zombie Panic Source, etc.) L4D laisse très loin derrière la « concurrence » de par les moyens déployés. L4D est beau, très beau (peut-être grâce à un filtre granuleux à la Silent Hill qui joue le rôle de cache-misère mais ça marche formidablement bien), chargé de détails, paré d’une ambiance forte et réaliste (enfin un FPS de chez Valve où l’on voit ses pieds), fluide malgré les hordes de morts-vivants (ceux-ci sont, de plus, très variés !) qui vous tombent dessus, gore à souhait, doté d’animations remarquables et d’un plaisir de jeu incomparable surtout grâce à une IA (le fameux « Director ») qui rend chaque partie différente.

Quelques mots sur l’ambiance. Si les films de zombies récents ont tué le mythe « romerien » des zombies lent et patauds, L4D réconcilie les deux. Les zombies déambulent sans but précis (certains sont aux cabines téléphoniques publiques, d’autres se lamentent dans un coin, d’autres encore font du shopping, etc.) mais se transforment en chats sauvages lorsqu’ils vous ont repéré. Cette excellente ambiance de fin du monde est renforcée par un souci du détail jouissif : graffitis, posters, affiches, détritus, voitures (leur alarme déclenchée attire la « horde »), etc.

Visant le plaisir immédiat, Valve n’a pas fait dans le compliqué : quelques armes (mais suffisamment variées…), une interface limpide, peu de touches à configurer et, surtout, des objectifs clairs (des indicateurs vous orientent vers les bonus répartis sur la map lorsque vous en êtes suffisamment proche). Cela veut-il dire que le jeu ne s’adresse qu’aux casuals gamers ? Que nenni ! En effet, s’il est simple à jouer, il est très difficile à maîtriser – les différents niveaux de difficultés (au nombre de 4) sont là lorsque vous trouverez le jeu trop simple. De plus, le jeu est parsemé d’astuces de gameplay et de chausse-trappes très rafraîchissants pour les vieux routards des FPS.

Des exemples ? La lampe-torche est loin d’être un gros phare comme on le voit trop souvent : ici, elle n’éclaire que le strict minium et elle accompagne réellement le flingue que vous utilisez… c’est-à-dire que lorsque vous rechargez, vous éclairez le plafond ou vos pieds ! Autrement dit, évitez de le faire dans le noir total… mais aurez-vous le choix ? Autre chose : chaque Boss bénéficie d’une technique spéciale pour mettre le groupe de survivants à mal. Il faudra beaucoup d’expérience aux joueurs afin de s’en défaire au plus vite (à noter que ce jeu, visant tout à la coopération, donne beaucoup de plaisir à sauver ses camarades… autant que d’être sauvé !). Et je vous ai déjà parlé de l’alarme des voitures… Bref, tout ça est bien réjouissant, surtout que je vous laisse le plaisir de la surprise pour le reste (et vous aurez de quoi découvrir beaucoup de choses).

Mais je dois bien vous avouer que l’immense plaisir de la découverte de cet excellent titre laisse peu à peu la place à une grande peur : combien de temps vais-je y jouer avant de me lasser et est-ce que ça vaut le prix que je l’ai payé ? L’avenir nous le dira. Cela va évidemment dépendre de l’investissement futur de Valve dans le projet L4D. S’ils suivent le jeu aussi longtemps qu’un Counter-Strike : Source, L4D promet d’être un excellent investissement. Pour l’instant, je vous laisse, j’y retourne !

Les deux autres affiches de Left 4 Dead :

 

Les fonds d’écrans officiels :